Un îlot de sénescence forestier

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Un îlot de senescence forestier à Beuil

La commune de Beuil dispose de peuplements forestiers importants quantitativement et très diversifiés en terme de milieux naturels : mélézins, pinèdes, sapinières également  dénommées « bois noirs »,etc… .

Au sein de ce vaste patrimoine forestier, les « bois noirs » constituent les peuplements de ce type parmi les plus méridionaux au niveau  alpin. Ces sapinières recèlent localement d’arbres sénescents : arbres âgés ou de gros diamètres présentant des altérations ou des singularités pouvant constituer des micro-habitats intéressants pour la faune sauvage (loges de pics, branches mortes…) Leur richesse en terme de biodiversité est  remarquable, avec la présence d’ espèces floristiques et faunistiques patrimoniales caractéristiques de milieux forestiers  mâtures. On y rencontre notamment une orchidée et une mousse protégées : l’épipogon sans feuille et la buxbaumie verte, des insectes saproxyliques (qui se nourissent de bois mort) rares. L’avifaune n’est pas en reste avec la nidification constatée de la chouette chevêchette, la chouette de Tengmalm et du pic noir.

L’orsqu’ils sont exploitables ces peuplements peuvent également constituer une source de bois d’œuvre de qualité et des revenus ponctuellement importants pour la commune.

Tout l’enjeu d’une gestion forestière raisonnée est de  réussir à concilier des récoltes de bois profitables à l’économie communale tout en maintenant les qualités paysagères et la richesse écologique de ces forêts.

Une opportunité pour préserver une biodiversité maximale dans les « bois noirs » en zone de production : créer des îlots de senescence dans les peuplements forestiers au titre des contrats forestiers Natura 2000 et valoriser cette démarche auprès du public.

 

Ainsi, un projet de collaboration entre la Communauté des Communes Alpes d’Azur, la commune de Beuil, le Parc national du Mercantour et l’Office National des Forêts a permis d’envisager la création d’un îlot de senescence dans le bois de Pourière au sein du secteur forestier le plus mâture. Ce site de taille modeste (eniron 2 hectares)  sera  préservé de toute exploitation à compter de 2018 pour une période de 30 ans avec une contrepartie  financière pour la commune. Des panneaux d’interprétation seront mis en place sur la piste d’Illion pour signaler au public ce dispositif et en expliquer/valoriser les objectifs.